Blog

“Do you have this in white?” ;-)

Aux élèves qui s’apprêtent à effectuer leur premier cours, nous conseillons simplement de porter une tenue confortable, dans laquelle ils se sentent à l’aise et peuvent bouger librement. Il est préférable de favoriser les matières naturelles (coton, lin, etc), qui permettent à la peau de respirer et de réguler naturellement sa température. La pratique du yoga se fait pieds nus, pour trouver équilibre et ancrage au sol dans les postures debout, mais aussi pour une meilleure circulation de l’énergie (de nombreux méridiens, appelés aussi nadhis dans la tradition indienne, ont des terminaisons au niveau des pieds).

Au-delà de ces principes de base, selon les écoles, branches et traditions, certaines particularités peuvent apparaître… Et vous êtes nombreux à nous poser la question: “Pourquoi les enseignants (et pratiquants) de Yoga Kundalini s’habillent-ils en blanc?”

Just for fun! Photo non-contractuelle. Nous ne pouvons promettre que le fait de vous habiller en blanc apportera gloire et richesse ;-)

Dans la tradition yogique, le blanc représente la purification de soi. Il amène calme et clarté, et permet de développer le mental neutre, méditatif. Plus précisément, le blanc n’est pas une couleur, mais la somme de toutes les couleurs! Il intègre symboliquement “la totalité”. Il réfléchit la lumière. Au niveau énergétique, il permet aussi d’élargir le champ magnétique de l’individu (l’aura). Celle-ci a à la fois un rôle de protection (limite l’effet des agressions extérieures, en filtrant les influences négatives) et de projection (établit votre sens de l’espace, et emplit la pièce de votre présence).

Quant au fait de se couvrir la tête (les cheveux sont attachés au sommet de la tête, et couverts à l’aide d’un foulard, bonnet, ou turban pour les plus habiles), il a pour objectif d’améliorer la concentration et l’enracinement, en nous “remettant les idées en place” littéralement, et en contenant l’énergie au niveau du 6e et 7e chakra (les deux centres énergétiques supérieurs).

Testez… et vérifiez par et pour vous-même!

Siri Sat Kaur (Nada) – Dec 1, 2017

———————————————————————————————————

Les « huit membres » du Yoga

Dans les dernières années, le yoga s’est largement répandu et démocratisé, partout à travers la planète. Mais force est de constater que le yoga pratiqué en occident se limite souvent aux postures (asanas). A l’ère d’Instagram, la “forme extérieure” suscite beaucoup d’attention. Mais il est important de rappeler que le yoga est avant tout un chemin de développement de soi, qui vise à harmoniser les différentes dimensions de l’être (physique, mental, spirituel) et retrouver le sentiment d’Unité entre soi et le monde.

Dans les Yoga Sutras, texte fondateur du yoga daté entre 200 et 600 après JC, Patanjali a identifié les principes fondamentaux de cette voie, qu’il décrit comme les huit (asht) membres (anga) du Yoga (à ne pas confondre avec “l’ashtanga yoga”, style de yoga dynamique!):

1) yama (cinq contraintes morales, qui éclairent le rapport aux autres)

2) niyama (cinq pratiques quotidiennes, posées dans le rapport à soi)

3) asana (postures pour la santé et la méditation)

4) pranayama (contrôle du souffle)

5) pratyahara (maîtrise des sens),

6) dharana (concentration),

7) dhyana (méditation profonde)

8) samadhi (état final d’unité, fusion spirituelle ou mystique)

Par souci de clarté, nous les avons présentés sous forme de liste, mais il faut bien souligner leur interdépendance.

Parmi les principes moraux (yama) à la base de la pratique, on compte :

- Ahimsa (non-nuisance, compassion envers soi-même et les autres)

- Satya (la vérité, abandon des masques)

- Asteya (honnêteté, complétude, utilisation correcte des ressources)

- Brahmacharya (contrôle des sens, canalisation des émotions)

- Aparigraha (non-possessivité, satisfaction des besoins plutôt que des désirs)

Quant aux pratiques personnelles à observer quotidiennement (niyama), pour clarifier le rapport à soi, on cite :

- Shaucha (purification du corps, des pensées, du discours)

- Santosha (contentement, gratitude, acceptation)

- Tapas (purification, ardeur, discipline)

- Svadhaya (étude, réflexion, connaissance)

- Ishwara pranidhana (dévotion, foi, engagement)

Si vous vous sentez intimidé par l’ampleur de la tâche, c’est tout à fait naturel et compréhensible ;-) Au-delà de la théorie, et comme nous l’a si bien rappelé notre récente et inspirante invitée Rahi Santhanam, « le Yoga se vit, et la véritable connaissance passe par l’expérience… pour le reste il y a un merveilleux Dieu nommé Google » ! Commencez par choisir UN SEUL de ces principes (parmi les Yama et Niyama), appliquez le pendant une semaine, et notez votre ressenti!

Siri Sat Kaur (Nada), Nov 3 2017

———————————————————————————————————

Ritucharya – routine saisonnière

L’automne s’est fait désirer, jouant inlassablement à cache-cache. Mais les courants d’air, le ciel changeant, et les rhumes généralisés semblent attester de son installation imminente! Dans l’ayurveda, médecine traditionnelle de l’Inde et science sœur du yoga, on considère que l’homme est un microcosme de la nature et qu’il est en constante interaction avec son environnement.  Ainsi, l’automne – saison où Vata augmente dans la nature – peut occasionner un excès de Vata chez l’être humain, causant de l’anxiété, de la fatigue, et une baisse de la vitalité.

Mais qu’est-ce que Vata? Principe de l’air et de l’ether, c’est le dosha (ou “humeur”) qui contrôle le mouvement du corps, ainsi que la circulation de l’énergie vitale et des nutriments. Il est par nature sec, léger, subtil, et instable. Ainsi, afin de pacifier ce dosha et maintenir votre équilibre, il convient d’adopter régularité, chaleur et hydratation dans votre quotidien :

- vous coucher tôt (autour de 22h), et vous réveiller tôt (avant le lever du jour)
- manger chaud et consistant, en favorisant les goûts “sucré”, “acide” et “salé”
- consommer des boissons chaudes tout au long de la journée (l’eau chaude, en particulier, est excellente pour augmenter le feu digestif, calmer le système nerveux, et pacifier vata)
- méditer quotidiennement: 10-20mn au lever; et 10-20mn le soir, en rentrant du travail
- vous masser quotidiennement à l’huile chaude (abhyanga)
- éviter la sur-stimulation mentale, surtout le soir
- favoriser les activités qui vous apportent de la joie et de la légèreté
- prendre le temps de vous reposer régulièrement

Cette routine quotidienne vous permettra de vous ancrer solidement, comme un bel arbre bien stable malgré les vents d’automne !

Siri Sat Kaur (Nada), Oct 2 2017